Il m’est souvent arrivé, lors de voyages en avion, d’avoir des journées très longues en m’envolant vers l’ouest, et au contraire, des nuits qui tombaient très rapidement en me rendant dans des contrées à l’est de ma destination initiale. Ceci est dû aux fuseaux horaires ou décalage horaire.

Cette fois-ci, c’est en allant vers le sud que ma nuit a été grandement raccourcie.

photo-1-le-jour-se-leve

photo-2-lever-soleil-avion

Il n’était pas question de changer d’heure pourtant, mais en me dirigeant vers le cercle polaire austral, puis en le dépassant, je suis arrivée dans une zone où la nuit n’est pas tombée depuis plusieurs mois.

Quelle différence en quelques jours :

Départ de Genève le 9 janvier, nous sommes en plein hiver, la nuit tombe vers 17h.

Arrivée à Cape Town dans le sud de l’Afrique, nous sortons manger en terrasse, l’été bat son plein et la nuit nous honore vers 20h30.

Maintenant que je suis à la station antarctique Princess Elisabeth, le soleil ne descend plus au dessous de l’horizon. C’est l’été, et l’été dans cette région polaire signifie que la journée dure de longs mois.

photo-3-3h-du-matin-a-trollphoto-4-20h-a-pea

Donc, pour comprendre :

Prenez une feuille de papier sur laquelle vous dessinez un cercle.

Tracez une ligne qui coupe ce cercle en passant par son centre, et une autre ligne perpendiculaire qui dépasse de votre cercle. Penchez un peu votre dessin.

Vous avez dessiné la Terre, son équateur, et l’axe autour duquel elle tourne.

Sur une autre feuille, dessinez un beau soleil, et placez le d’un côté ou de l’autre de votre Terre, et maintenant réalisez… Lorsque vous êtes au nord de l’équateur, si vous êtes dirigé vers le soleil, vous êtes en été, et au Sud vous êtes alors en hiver. A l’inverse, si c’est le Sud qui est dirigé vers le soleil, l’été est en hémisphère sud et le nord est en hiver.

photo-5-schema

Cliquez sur l’image pour voir l’animation

soleil

Et plus vous vous dirigez vers le pôle, plus le soleil sera bas sur l’horizon. Mais en été, il aura beau être bas, il ne descendra pas sous l’horizon, il fera jour continuellement. En hiver, ce sera l’inverse : trop bas il reste sous l’horizon et c’est la longue nuit hivernale.

Là où je me trouve, à la station PEA, nous sommes à une latitude de 71°57’S. Le Pôle Sud est à 2.000km environs, ce qui peut sembler encore loin, mais je réalise que plus aucun océan ni même rivière ne me sépare de ce point qui représente l’axe de rotation de la Terre.

Nous réalisons, jour après jour, que le soleil est un peu plus bas sur l’horizon. Le soir, vers 22h, il se cache derrière la montagne proche appelée « Ustenein », et ne réapparait que vers 3h du matin derrière la chaine de montagne proche. Trop bas pour être vu, trop haut pour qu’il fasse nuit.

En revanche, la station est à une longitude de 23°20’E, ce qui correspond à peu de chose près à celle que vous avez en Suisse : nous somme sur le même méridien horaire, donc il n’y a pas de décalage horaire.

photo-6-midnight

Je me réjouis de voir la lune ce soir : elle semble énorme car elle reste assez basse sur l’horizon.

photo-7-lever-de-lune

Catherine Cherix