Ca y est, c’est le jour du départ, le jour J !

L’avion volera de nuit pour des raisons techniques.

C’est par un gros avion-cargo que nous effectuons les 4.200 km qui séparent les continents Africain et Antarctique. La traversée durera un peu moins de 6h. Le plan de vol a été modifié à cause d’une faille qui s’est ouverte sur la piste de glace de la station russe « Novo » où nous étions sensés faire escale. Les 5 étés précédents ont été plus chauds que les précédents, la qualité de la glace n’est plus suffisante pour supporter un si gros avion qu’est celui sur lequel nous volerons : le Ilyushin 76TD, un avion-transporteur cargo… parmi les plus gros avions.

Nous avons vu des photos de l’intérieur de l’avion, mais je vous raconterai l’aventure après l’avoir vécue… et vous enverrai mes photos! il a l’air… particulier cet avion. Pas trop confortable, assez bruyant parait-il.. je me réjouis de voir ceci ! En tous les cas, c’est un gros.

Nous serons une petite cinquantaine de passagers à nous rendre en Antarctique par ce vol, 15 nationalités représentées. Certains parmi eux sont des scientifiques, il y a aussi des techniciens, des personnes qui gèrent les différentes stations. Une douzaine de vols sont organisés lors de la saison estivale qui dure 4 mois au total.

Chacun a vérifié que son matériel est au complet : c’est le dernier moment pour compléter les achats car il n’y aura pas de possibilité de le trouver sur place ! Par exemple, lors du dernier ravitaillement, ceux de notre station ont oublié un caddie plein de victuailles au supermarché… ils nous attendent de pied ferme, nous arrivons avec des litres de lait, des biscuits, des jus de fruits. Thomas, le technicien qui nous accompagne sur ce vol pour rejoindre PEA, me confiait combien il était stressé en se rendant à son premier séjour sur la station : peur de manquer de câbles de connexion et autre matériel spécifique qui l’aurait empêché de rendre fonctionnels les appareils dont il était responsable !

Chacun vaque à ses dernières occupations en lieu connecté et civilisé, l’aventure commence dans quelques heures. Mon prochain blog sera pour… bientôt, dès que Thomas-le-technicien aura réussi à brancher les appareils pour une connexion satellitaire.

A bientôt !

Catherine Cherix