T

Jour j-3 : Mes bagages sont prêts, j’y ai entassé des vêtements fins mais chauds.

Le principe est d’enfiler des couches qui se superposent, chacune apportant soit de la chaleur, soit de l’imperméabilité au vent. Dans toute contrée froide, il est important de veiller à ne pas se refroidir, ni à surchauffer ! En effet, le moindre effort génère de la chaleur, donc de la transpiration qui, si elle est excessive ou ne peut pas s’échapper, mouille les vêtements qui perdent alors leur capacité à tenir le corps au chaud ! Donc on enfile et on enlève des couches selon les besoins du moment.

J’y ai aussi déposé les appareils qui me seront nécessaires pour vous transmettre ce blog et les documents qui nous serviront à découvrir ensemble les préoccupations et les fondements de la recherche scientifique dans ces milieux polaires antarctiques, mais aussi la vie dans cet environnement si hostile.

Première étape : rejoindre l’équipe de préparation et de départ pour la zone Nord, Nord Est du continent Antarctique, celle qui fait face à la pointe sud du continent Africain.

Cela a longtemps été un mystère pour moi de savoir comment orienter ce continent où, quelle que soit la direction empruntée depuis le Pôle Sud, vous allez vers le Nord… Il s’avère que le Nord du continent a été choisi en fonction de ses représentations sur les cartes de géographie, allez voir sur une carte à quoi cela correspond 😉

C’est par un vol de ligne passant par Londres que j’ai voyagé.

J’ai quitté Genève à la fin de nos vacances de Noël-nouvel an… sans neige. L’avion est rapidement passé au dessus du stratus qui recouvrait le bassin lémanique, laissant apparaître des Alpes blanches et noires dans la pénombre du couchant, sous une lune éclairante. Elles sont magnifiques « nos » Alpes, je suis bien heureuse d’avoir la chance d’habiter une si belle région … sur une si belle planète.

Après une heure de vol,  nous arrivons à proximité de Londres; l’avion doit patienter 25 minutes en tournant au dessus des alentours de la capitale britannique en attendant l’autorisation de se poser.

London-Heathrow est une importante plaque tournante des vols nationaux et internationaux, les « trafic jams » ou embouteillages aériens sont quotidiens… nous pourrions calculer le nombre de litres (ou de tonnes) de carburant ainsi utilisé et celui gaspillé lors de ces attentes en embouteillages… puis les transformer en émissions de gaz carbonique (=CO2) rien qu’à Heathrow… Matheux, physiciens et autres curieux, à vos calculs !

Le vol pour Cape Town, ville importante et dynamique au sud de l’Afrique du Sud, est plein, tous les sièges sont occupés. Il paraît que c’est ainsi pour chacun des 3 vols quotidiens pendant toute l’année. Ce vol dure 11 heures, à la fois rapide et long… Les gens se déplacent beaucoup à travers la planète, c’est devenu si facile !… Est-ce un bien ou pas ? Sujet intéressant à débattre.

Jour j-1 : Nous avons complété notre matériel spécifique pour aller sur la base : des bottes très chaudes, des vêtements coupe vent et chauds, protection tête-visage-mains. Et ce matin, nous avons posé l’essentiel de notre bagage dans les locaux de la compagnie qui assure le vol pour le 6ème continent. Nous avons suivi un exposé nous expliquant comment allait se passer notre vol. Je vous raconterai cela dans le prochain blog, pour l’instant, je prends le soleil dans le port de Cape Town, où l’été bat son plein avec les hirondelles qui volent, les sternes arctiques qui crient et les otaries qui dorment… ou se disputent quelques centimètres carrés du ponton qui leur sert de reposoir.

Cette nuit, la lune est pleine, Vénus brille fort dans le ciel, elle est à gauche de la lune… eh oui ! Le ciel austral (=du sud) est à l’envers du ciel septentrional (=du nord), il tourne à l’envers… et la planète Vénus que vous voyez ce soir à droite par rapport à la lune, nous la voyons à gauche de la lune, elle n’est jamais « trop loin » du soleil.

les-scientifiques-verifient-leur-materiel-de-laboratiore

Les scientifiques vérifient leur matériel

arc-en-ciel-sur-le-port

Arc en ciel sur le port (Cap Town – Afrique du Sud)

Catherine Cherix